En date du Vendredi 06 mars 2020, et dans le cadre du 24ème Parlement des enfants, Madame la Députée s’est rendue à l’école publique d’Euzet afin de rencontrer les élèves de CM2.

Au sein de la 4ème circonscription du Gard, deux écoles ont participé à cette opération :

  • L’école publique René Deleuze située à la Jasse de Bernard à Saint-hilaire-de-Brethmas
  • L’école élémentaire d’Euzet

–> Les élèves de l’école René Deleuze ont élaboré une proposition de loi visant à lutter contre l’introduction de clichés et de stéréotypes dès l’enfance. En effet, dès la crèche ou l’école maternelle, les coins de jeux sont accessibles à tous les élèves quelques soient leur sexe. Garçons et filles peuvent aussi bien jouer ensemble à la poupée, à la dinette, au coin cuisine ou au circuit de voitures sans aucunes discriminations ni préjugés.

Les publicités ou catalogues classent les jouets en fonction d’un critère unique « jouets pour filles, jouets pour garçons » en y ajoutant même un code couleur souvent rose et bleu pour bien les identifier. Seuls y échappent les jeux de société. Ainsi, l’introduction dans l’enfance de ces clichés induisent une culture de l’inégalité garçons filles dès le plus jeune âge.

–> Les élèves d’Euzet ont, eux, élaboré une proposition de loi visant à favoriser l’égalité dans le sport. Ces jeunes ont dénoncé le manque de visibilité réservé aux filles dans le sport.

De nos jours, la majorité des sports comportent seulement deux catégories distinctes : hommes et femmes. Le sport masculin est bien plus diffusé par les médias que le sport féminin. Cela contribue à marquer les différences et entretient les mauvaises mentalités.Afin de changer cela, pour plus d’égalité et de respect entre les hommes et les femmes, ils ont donc décidé de proposer la création d’équipes mixtes pour chaque sport.

Durant la première partie de ces rencontres, les élèves ont énoncé les raisons qui les ont conduits à choisir et à réfléchir sur ce thème.

Par la suite, un temps d’échanges a été consacré à évoquer le travail de parlementaire. Madame la Députée a pu leur expliquer le fonctionnement et la composition de l’Assemblée nationale, le processus d’élaboration de la loi, le rôle d’un député (voter la loi et contrôler l’action du gouvernement), le statut du collaborateur. Madame la Députée a, également, souligné l’importance et l’intérêt de participer à cette opération. En effet, ces jeunes citoyennes et citoyens, ont pu découvrir et appréhender le mécanisme de fabrication de la loi.

Madame la Députée, ravie de ces rencontres et de ces échanges riches avec les élèves, les a félicités pour leur travail accompli.

Article paru dans le Midi Librehttps://www.midilibre.fr/2020/03/12/la-deputee-annie-chapelier-en-visite-dans-une-classe-a-la-jasse-de-bernard,8792490.php

Article paru dans Objectif Gardhttps://www.objectifgard.com/2020/03/11/euzet-les-enfants-decouvrent-le-role-de-depute-avec-annie-chapelier/

Site officiel –> https://www.parlementdesenfants.fr/

Qu’est-ce que le Parlement des enfants ?

Le Parlement des enfants est une opération organisée par l’Assemblée nationale avec le ministère de l’Éducation nationalel’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) et la Mission laïque française (MLF). Elle offre aux élèves de CM2 une leçon d’enseignement civique et moral en leur proposant de découvrir la fonction de législateur. À cet effet, ils sont invités à rédiger, sous la conduite de leurs enseignant(e)s qui les accompagnent dans cette réflexion, une proposition de loi, au terme d’une discussion qui doit leur apprendre ce qu’est le débat démocratique.

Thème de l’édition 2019-2020

Pour cette 24ème édition, les élèves sont invités à élaborer des propositions de loi sur le thème « L’égalité entre les femmes et les hommes ». Ce thème constituera pour les enseignants l’occasion de mettre en œuvre le programme d’enseignement moral et civique dans l’apprentissage « du respect de la personne, de ses origines et de ses différences » et d’aborder avec leurs élèves les enjeux de la mixité fille/garçon, notamment en matière d’orientation, de prévention des préjugés sexistes et des violences faites aux femmes, de lutte contre les discriminations.

Déroulement de l’opération

La sélection académique des classes

Toutes les classes de CM2 des écoles publiques et privées sous contrat peuvent se porter candidates, y compris les classes à plusieurs niveaux comportant un CM2.

Les classes intéressées par l’opération font acte de candidature auprès de la direction des services départementaux de l’éducation nationale dont elles relèvent, ou de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) et de la Mission laïque française (MLF) pour les classes des Français établis hors de France. Il appartient ensuite aux directeurs académiques des services de l’éducation nationale (DASEN), à l’AEFE et à la MLF, de choisir les classes qui participeront au Parlement des enfants.

Les jurys académiques

Chaque classe peut dès lors commencer ses travaux afin de rédiger une proposition de loi, comme de « vrais députés ». Les travaux des classes de métropole et d’Outre-mer sont transmis en mars aux rectorats qui les soumettent à des jurys académiques composés d’enseignants choisis par les directeurs académiques des services de l’éducation nationale.  Ces jurys réunis dans chaque académie entre le 9 et le 20 mars 2020 sélectionnent alors une proposition de loi par académie.

Les travaux des classes des Français établis hors de France sont transmis à l’AEFE et à la MLF. Pour les territoires et collectivités ne comportant pas d’Académie (la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna), les propositions de loi seront directement transmises au jury national.

Au cours de leurs travaux, certaines classes peuvent recevoir la visite de leur député(e). C’est l’occasion de lui poser, en direct, des questions sur son rôle et ses missions. Par ailleurs, durant l’année scolaire, les classes sélectionnées peuvent visiter le Palais Bourbon afin de mieux comprendre le travail parlementaire et ainsi découvrir l’Assemblée nationale.

Le jury national

Un jury national, composé de députés, de membres de l’Éducation nationale, de l’AEFE et la MLF, sélectionne quatre propositions de loi parmi celles retenues par les jurys académiques.

Ces quatre propositions de loi sont ensuite mises en ligne sur le site du Parlement des enfants, afin que l’ensemble des classes participantes puissent en débattre en classe. Chaque classe choisit, parmi les quatre finalistes, la proposition de loi ayant sa préférence et procède à un vote électronique sur le site du Parlement des enfants jusqu’au 28 mai 2020 à 12h.

Réception des classes finalistes à l’Assemblée nationale et proclamation de la classe lauréate le Mardi 2 juin 2020