J’ai cosigné, avec 21 autres députés de la majorité, une lettre ouverte adressée à Edouard Philippe évoquant des pistes de réflexion destinées à prendre en compte, et ce de manière inconditionnelle, la pénibilité.

“Ce texte demande à élargir les paramètres et nous souhaitons une adaptation constante en fonction de l’évolution de la société, précise, jointe au téléphone, la députée. Le modèle de retraite imaginé il y a 70 ans n’est plus parfait. Les choses ont changé. La difficulté désormais c’est que quasiment personne n’a un parcours professionnel linéaire. Il faut vraiment prendre en compte la pénibilité et ce, de manière inconditionnelle. L’âge pivot est une approche très économique du travail, considérant que tous les métiers ne sont vus que sous l’angle de la cotisation, alors que le système universel imaginé ne doit pas amener d’uniformisation. Il faut permettre à chacun de rester en bonne santé pour pouvoir cotiser longtemps et ensuite profiter, en bonne santé, d’une longue retraite et ne pas se braquer sur des âges qui ne signifient plus grand-chose.”

https://www.midilibre.fr/2020/01/06/gard-prendre-en-compte-la-penibilite-et-ce-de-maniere-inconditionnelle-reclame-la-deputee-annie-chapelier,8644069.php

Vous pouvez retrouver cette lettre  Dans le Journal du Dimanche https://www.lejdd.fr/Politique/retraites-des-deputes-lrem-proposent-a-edouard-philippe-leurs-idees-pour-une-reforme-acceptable-3941194