Le 2 octobre dernier, l’ensemble des syndicats de policiers ont organisé une « marche de la colère ». Parmi les revendications figuraient le paiement du stock d’heures supplémentaires accumulées depuis de nombreuses années dans la police nationale. Dès décembre 2018, le Ministre de l’Intérieur s’était engagé à ouvrir le chantier des heures supplémentaires impayées.

Le Gouvernement concrétise son engagement : un effort exceptionnel de 50 millions d’euros va permettre l’indemnisation de près de 3,5 millions d’heures supplémentaires dès la fin 2019.

Cette indemnisation intervient à la suite des revalorisations salariales prévues par le protocole du 18 décembre 2018 et de l’expérimentation de nouveaux cycles horaires (pour permettre une meilleure conciliation entre la vie professionnelle et familiale)

Afin de lutter contre la reconstitution du stock d’heures supplémentaires, le PLF 2020 prévoit une nouvelle ligne de crédits dédiée à l’indemnisation d’une partie du flux d’heures supplémentaires (au sein du budget du Ministère de l’Intérieur).

Cette indemnisation n’est que la première étape d’un plan d’apurement sur lequel travaille le Gouvernement.

Ces mesures s’inscrivent dans l’engagement du Gouvernement en faveur de l’amélioration concrète des conditions de travail des policiers, fortement sollicités notamment depuis 1 an, sur tous les aspects du maintien de l’ordre public, de la lutte contre le terrorisme et le combat contre la délinquance et la criminalité.