Contexte: aujourd’hui, 15 mai 2019 a débuté la phase d’admission dans l’enseignement supérieur sur Parcoursup : les 898 000 inscrits sur la plateforme recevront les premières réponses à leurs souhaits d’admission pour à la rentrée prochaine. Cette phase se terminera le 19 juillet à minuit.

Ø  Portée par Frédérique Vidal, Ministre de l’enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, la loi Orientation et Réussite des Etudiants (ORE) adoptée le 8 mars 2018 a permis de créer un nouvel outil d’orientation dans l’enseignement supérieur, la plateforme Parcoursup. Objectif : répondre à 3 enjeux majeurs.

  • Supprimer le recours au tirage au sort lors des affectations dans l’enseignement supérieur
  • Permettre plus de mobilité sociale et géographique et lutter contre l’autocensure
  • Endiguer le phénomène massif d’échec à l’Université : seul 1 étudiant sur 3 valide sa licence en 3 ou 4 ans, tandis que les 2 autres échouent ou se réorientent.

Ø  En 2018, la loi ORE avait permis la mise en place d’un véritable service public de l’accompagnement des candidats (réunion d’informations dans les lycées, portes ouvertes des universités, mise en place d’outils d’interaction directe : Numéro vert, réseaux sociaux, conseillers d’orientation, étudiants ambassadeurs…), l’accroissement de la part des boursiers (+21 % de boursiers admis dans l’enseignement supérieur et +28 % de boursiers admis dans les classes préparatoires parisiennes), de la mobilité géographique (+12 % de candidats qui ont fait un vœu hors de leur académie de résidence) ainsi que le renforcement de la part des bacheliers professionnels et technologiques dans les filières courtes où ils réussissent le mieux (+23% de bacheliers professionnels admis en STS ; +19% de bacheliers technologiques admis en IUT).

Ø  En 2019, cette dynamique est amplifiée avec une extension de l’offre sur la plateforme (1 500 formations supplémentaires, dont les instituts de formation aux soins infirmiers, portant à 14 500 le nombre total de formations offertes), une procédure d’admission plus rapide et plus fluide pour que les candidats soient fixés plus vite, grâce à de nouveaux outils (répondeur automatique, points d’étape réguliers, possibilité d’indiquer que l’on a d’autres projets que les formations proposées sur Parcoursup…) et de nouvelles possibilités d’accompagnement : 2500 parcours personnalisés proposés (les « oui, si »), et la création d’une aide à la mobilité inter-académique des boursiers d’un montant de 500 euros.

  • Avec la réforme du baccalauréat, le Gouvernement travaille à améliorer l’articulation entre lycée et enseignement supérieur.