Contexte : l’OCDE a remis hier à Bruno Le Maire son rapport, publié tous les 2 ans, sur la situation économique de la France.

  • Le rapport de l’OCDE confirme l’impact positif des réformes structurelles que nous menons sur le niveau de vie des Français tant par leur effet en termes de créations d’emplois que par leur impact positif sur la productivité de notre économie.
  • D’après le rapport, elles conduiraient à une augmentation du PIB / habitant de 3,2 points d’ici 10 ans.
  • Notamment, les mesures d’allègement fiscal (parmi lesquelles la transformation de l’ISF en IFI et la baisse de 20 Md€ des cotisations sociales salariales), rehausseraient le PIB / habitant de près de 1,5 point.
  • L’impact est positif pour l’ensemble des citoyens, mais particulièrement pour les ménages à revenus moyens et à ceux relevant de la tranche inférieure. Les mesures d’allègement de la fiscalité augmenteraient par exemple le revenu disponible des ménages des classes moyennes inférieures de près de 2 points et celui des ménages à revenu moyen de plus de 1,0 point.
  • En matière d’emploi, le rapport salue notre transformation du marché du travail, qui commence déjà à porter ses fruits, avec un chômage à 8,8%, soit la première fois depuis 10 ans qu’il passe sous les 9%. Le rapport pointe un taux d’emploi plus faible que chez nos voisins en raison d’un système de formation inadapté. C’est précisément la raison pour laquelle nous avons engagé une réforme de la formation professionnelle, qui permettra de remédier aux difficultés que les entreprises rencontrent encore pour trouver les profils qu’elles recherchent.
  • S’agissant des critiques formulées sur la situation de nos finances publiques :
  • Nos efforts doivent bien entendu se poursuivre, pour réduire la pression fiscale sur les Français et cesser de creuser notre dette, que nous léguons à nos enfants.
  • Pour autant, il faut saluer les améliorations depuis 2017 : notre déficit est à son plus faible niveau depuis 2006 (2,5% du PIB) et notre dette s’est stabilisée, alors même que la dette de la SNCF y a été intégrée.
  • Concernant les propositions de suppression de niches fiscales :
  • La justice fiscale est un enjeu majeur, dont l’importance pour les Français a été confirmée par les remontées du grand débat national.
  • C’est le rôle de l’OCDE de mettre des pistes de réflexion en débat.