Contexte : une réunion extraordinaire consacrée aux discussions du Brexit s’est tenue hier soir à Bruxelles.

  • Hier soir, les 27 États membres de l’Union européenne (UE) et le Royaume-Uni se sont accordés sur une extension du délai accordé au Royaume-Uni pour sortir de l’UE au 31 octobre 2019.
  • Cette décision respecte les principes fixés par le Président de la République :
  • Le bon fonctionnement de l’Union européenne car l’extension s’achève avant la mise en place de la nouvelle Commission (prévue le 1er novembre 2019) ;
  • Le respect du choix démocratique britannique car une extension très longue (d’un an par exemple, comme envisagé initialement par certains États membres) n’aurait pas été cohérente avec le référendum de 2016 par lequel le peuple britannique a exprimé sa volonté de sortir de l’Union européenne ;
  • La clarté des choix, car on ne peut pas se réunir tous les 15 jours pour évoquer ce dossier et rester dans la confusion, alors même que l’Europe a besoin d’avancer.