Contexte : le Premier ministre a estimé vendredi qu’il serait « absurde » de s’interdire d’étudier les possibilités du cannabis thérapeutique, lors d’un voyage en Creuse où une culture de cette plante à des fins médicales fait partie des projets de développement envisagés. 

  • L’agence de sécurité du médicament a donné un avis favorable à l’utilisation du cannabis thérapeutique– c’est- à-dire l’utilisation de molécules issues de cannabis dans des médicaments, dans certaines situations précises et limitées. En juin, un nouvel avis préconisera des modalités d’utilisation et d’encadrement.
  • Il y a un besoin : le cannabis thérapeutique permet de répondre à des douleurs chroniques très difficiles à traiter, liées à certaines maladies.
  • « Il y a beaucoup de pays qui le permettent [21 pays de l’Union européenne]. Il serait absurde de ne pas se poser la question. » (PM, déclaration, 05/04/2019).
  • « Ça n’ouvre évidemment pas au cannabis récréatif. » (A. Buzyn, déclaration, 05/04/2019)