Contexte : B. Poirson a reçu hier à sa demande les patrons des principales chaînes de fast-food français pour leur rappeler leurs obligations en matière de gestion des déchets et leur fixer un calendrier d’action précis. Le secteur de la restauration rapide génère à lui seul plus de 180 000 tonnes de déchets d’emballages par an, mais aussi plus de 60 000 tonnes de déchets alimentaires. 

  • Trier papier/carton, métal, plastique, verre et bois (5 flux) mais aussi les biodéchets (déchets alimentaires) est une obligation à laquelle sont soumis les professionnels, notamment dans le secteur de la restauration.
  • « Il ne viendrait à l’idée d’aucun restaurant de transiger sur les règles d’hygiène. Il doit en être de même concernant le tri des déchets. Le tri est l’hygiène environnementale. » (B. Poirson, CP, 31/01/2019). Pourtant, de nombreux manquements sont constatés.
  • Brune Poison a fixé plusieurs rendez-vous à ces entreprises afin de faire un point précis sur les actions de mise en conformité qu’ils devront déployer.
  • D’ici fin mars, les entreprises présentes et absentes de la réunion devront communiquer au ministère leur stratégie de mise en conformité avec la réglementation en matière de tri 5 flux et de collecte des déchets alimentaires.
  • Fin avril, après étude approfondie des différentes stratégies remises, les entreprises seront convoquées pour présenter et faire valider le contenu de leur feuille de route.
  • A la rentrée de septembre, un premier point d’étape de mise en œuvre concrète des stratégies sera réalisé.