Je me suis rendue en Pologne en fin de semaine dernière, avec une délégation de l’Assemblée nationale, dans le cadre de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24).

Depuis la campagne législative, je reste convaincue que la transition écologique et énergétique est un axe majeur pouvant être source d’emplois dans le Gard.

đź‘ĄLors de nombreux Ă©changes avec des reprĂ©sentants du mouvement des gilets jaunes, j’ai effectivement entendu « qu’il est incomprĂ©hensible de demander aux plus petits de faire toujours plus d’efforts en matière Ă©cologique alors mĂŞme que les avions et les bateaux, premiers pollueurs mondiaux, Ă©chappent aux taxes ».

đź“›C’est pourquoi, il Ă©tait temps de remettre sur la table ces exonĂ©rations fiscales dont bĂ©nĂ©ficient le secteur aĂ©rien sur le kĂ©rosène et le secteur maritime sur le fioul. Des exonĂ©rations qui dĂ©coulent d’accord internationaux mais qui mĂ©ritent l’ouverture d’un dĂ©bat.

✅Lors de cette Cop24, de nombreux objectifs portés par la France ont été atteints notamment celui de la mobilisation de financements pour soutenir l’action climatique.