Violences scolaires : le recrutement d’un ancien gendarme comme proviseur adjoint était engagé depuis plusieurs mois. Ce type de recrutement n’est pas inhabituel

Contexte : un ancien gendarme, en détachement à l’Éducation Nationale, a été nommé proviseur adjoint chargé de la sécurité au lycée Maurice-Utrillo à Stains (Seine-Saint-Denis). Les enseignants du lycée se sont mis en grève.

  • Ce recrutement est engagé depuis plusieurs mois, bien avant l’incident de Créteil et les mesures prises depuis pour renforcer la lutte contre les violences scolaires.
  • Ce n’est pas une réponse immédiate à un évènement ponctuel, c’est le fruit d’un travail en profondeur sur une problématique qui existe depuis longtemps sur ce territoire : celui des violences aux abords des établissements, souvent liées à des phénomènes de bande.
  • Ce type de recrutement n’est pas inhabituel : un proviseur adjoint en charge de la sécurité a par exemple été recruté au lycée Gallieni à Toulouse, ce qui a contribué à résoudre les problèmes de violence de l’établissement.
  • Il s’agit d’un « poste à profil » avec des attendus spécifiques, pour répondre à des besoins particuliers, ce qui justifie le recrutement d’une personne ayant un parcours différent des parcours habituels de l’Education nationale.
  • L’expérience de la personne recrutée sera utile pour régler les problèmes de violences pour le lycée Utrillo, mais aussi pour d’autres établissements puisque son périmètre d’action couvrira tout un secteur.
  • Recruter des profils différents comme celui-ci est un enrichissement pour l’Éducation nationale.
2018-11-06T11:34:33+00:006 novembre 2018|Dossier en cours / Note d'information|Commentaires fermés sur Violences scolaires : le recrutement d’un ancien gendarme comme proviseur adjoint était engagé depuis plusieurs mois. Ce type de recrutement n’est pas inhabituel