En fin de journée, au Pôle Culturel et Scientifique à Rochebelle, Max Roustan, accompagné par ses adjoints et élus de la municipalité, le Sous-Préfet d’Alès, des maires aux alentours, des anciens combattants, des personnes habillés en poilus, les collégiens de Racine la population a inauguré l’exposition du Centenaire de la grande guerre 14-18 dans les Cévennes et à Alès.

Par l’ambiance de cette exposition et par la teneur des discours prononcés, chacun a pu se rendre compte que la mémoire de ces soldats combattants doit toujours être transmise pour se souvenir que la paix s’est gagné dans la douleur, la perte et la tragédie. Qu’aujourd’hui encore plus, il faut chérir cette paix pour la préserver dans l’Europe.

L’occasion de découvrir les habits et objets de soldats, les matériaux médicaux, les photographies des tranchées mais aussi de lettres de soldats adressées à leur femme, famille. De plus, les collégiens de Racine ont réalisé des bandes dessinés sur cette période et ont écrit des lettres en s’imaginant dans la situation d’un soldat qui décrit la situation à sa famille, écrite à la plume comme à l’époque.

Une magnifique exposition que tout un chacun peut découvrir dans ce lieu mettant dans la lumière, la noirceur de cette guerre.

Plus tard dans la soirée, les personnalités et la population ont pu participer à la conférence de Monsieur Laurent Pichon, professeur d’Histoire-Géographie au Lycée Jean-Baptiste Dumas et membre de L’académie Cévenole, sur « le conflit, la fin des empires ou la vengeance des peuples 1918 – 2018 – Quel centenaire ? Quel parallèle ? »