Texte de la question :

Mme Annie Chapelier attire l’attention de Mme la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation sur la situation des élèves s’étant inscrits en classe préparatoire aux concours IFSI pour l’année 2018/2019 suite à la présentation du dossier sur l’universitarisation des études de santé le 5 juillet à Caen. Ces élèves sont effectivement inscrits sur la plateforme Parcoursup mais leur choix portant sur ces prépas infirmières tant leur souhait de suivre la formation en IFSI est fort qu’ils ont refusé pour beaucoup les choix ayant reçu une réponse positive à Parcoursup et donc, de fait, se retrouvent sans affectation pour la rentrée prochaine. Elle a effectivement bien noté que le nouveau dispositif d’admission en IFSI entrait en vigueur en 2019 et que le parcours des étudiants ayant suivi une préparation sera pris en compte et valorisé dans l’examen des dossiers. Ce sont d’ailleurs des mesures de simplification qu’elle salue. Toutefois, les prépas infirmières étant principalement axées sur le concours d’entrée, les remontées de terrain témoignent de la fermeture éventuelle d’un certain nombre d’entre elles à défaut d’une adaptation de la palette de formation, axée telle que préconisée, sur les compétences complémentaires et non plus sur la préparation aux concours. Cette situation met les élèves s’étant inscrits en école préparatoire au concours IFSI dans l’embarras, certains se retrouvant dans un climat anxiogène, leur centre de formation menaçant de ne pouvoir assurer les cours à la rentrée. De fait, elle la questionne sur l’avenir de ces élèves qui seront sans établissement l’année prochaine et qui risquent, sans solution de repli et d’urgence, une année blanche. Elle la questionne par ailleurs sur les dispositifs prévus pour ces étudiants qui ont sacrifié toutes leurs affectations possibles pour une prépa étant dans l’ignorance de ces modification d’accès aux IFSI, prépas qui menacent de ne pouvoir assurer la rentrée 2018. Enfin, elle souhaiterait qu’elle puisse l’assurer de la prise en compte effective de l’année de préparation pour ceux qui la suivraient à la rentrée dans le dossier Parcoursup 2019.